[ Info Santé ] Le Faux-Mouvement

  • [ Info Santé ] Le Faux-Mouvement

    INTRODUCTION

    Personne n’est à l’abri de faire un faux mouvement et de connaître les gênes et les douleurs qui s’ensuivent. Dans le registre des solutions naturelles pour traiter un faux mouvement, l’ostéopathie est un bon choix.
    C’est pourquoi de nombreuses personnes consultent un ostéopathe parce qu’ils se sentent bloqués suite à un faux mouvement.
    Alors de quoi s’agit-il dans le processus du faux mouvement ?
    Que peut faire l’ostéopathe pour vous soulager après un faux mouvement ?

    Qu’est-ce qu’un faux mouvement ?

    Un faux mouvement est un mouvement incorrect ou exagéré du corps provoquant une vive douleur. Il survient surtout au niveau du cou avec une contracture douloureuse. L’articulation est raide et la mobilité est réduite.
    Ainsi, beaucoup de blocages intenses et fulgurants sont provoqués par un faux mouvement. Cependant, on remarque qu’avant ce geste « brusque », un nombre important de processus corporels se sont passés auparavant.
    Puis, pourquoi le mouvement déclenche une douleur, sans pour autant avoir dépassé l’amplitude normale de l’articulation ?

    Le rôle du cerveau dans le faux mouvement

    On rappelle que de manière générale, votre cerveau anticipe chacun de vos mouvements. Ceci, afin de calibrer l’effort musculaire nécessaire à fournir.
    Mais, il peut arriver d’être déséquilibré par un escalier mécanique qui s’est brusquement arrêté. Ou bien, certains soulèvent avec force une valise pensant qu’elle est pleine et lourde. Dans ces derniers cas, il existe un effet de surprise par rapport à ce que votre cerveau avait préconçu. Il en résulte un mouvement pas adapté qui peut conduire au faux mouvement.

    Muscle fatigué, muscle à haut risque !

    La réponse à la question du pourquoi un mouvement normal ne se passe pas bien se trouve dans la fatigue musculaire.
    C’est ainsi un facteur déclenchant comme le manque de sommeil, l’excès d’effort physique, le stress, ou même le tabac.
    En effet, ces derniers facteurs fragilisent le muscle et favorisent les faux mouvements. Ainsi, un muscle fatigué se contrôle moins bien et devient moins réceptif à la proprioception. A savoir la capacité du corps à se définir dans l’espace.
    En effet, un tonus musculaire altéré ou modifié amène le corps à s’adapter pour ne pas souffrir. Ainsi, les muscles se contractent, se spasment, les vertèbres bougent pour s’adapter aux problèmes. L’équilibre global du corps se trouve alors altéré. La personne qualifie alors ce geste de faux mouvement.

    Le processus du faux mouvement

    Ce processus peut se décliner en différentes possibilités:
    – Une erreur dans l’anticipation du mouvement constitue la première étape d’un faux-mouvement.
    – Une accumulation de tensions due à de nombreux antécédents et de traumatismes. Dans ce contexte, un simple et banal geste peut alors avoir un effet déclencheur qui se transforme en faux mouvement.
    – Une erreur d’anticipation du mouvement qui va créer un déséquilibre postural.
    – Des contractions musculaires qui persistent. Ces contractures vont engendrer des douleurs. L’articulation devient raide. Vous avez la sensation d’être bloqué.

    L’ostéopathie, prévention, conseils et traitement

    Je possède toutes les techniques et méthodes pour traiter des contractures des faux mouvements et des douleurs qui s’ensuivent.
    – Le traitement holistique (global) basé sur mon principe de Biotenségrité permet un véritable travail à la source. Il permet de corriger durablement ce type de douleurs.
    Une séance d’ostéopathie ne se résume pas à réajuster des os. Je vais à la recherche d’autres structures qui sont bloquées dans leur mouvement et libérer les tensions. La détente musculaire et tissulaire sont fondamentales pour :
    -stabiliser un changement dans la posture que le travail ostéopathique a déclenché. Sinon, le problème reviendra, en tout cas le travail est incomplet.
    -permettre à d’autres zones de fonctionner à nouveau.
    -initier un cercle vertueux : au lieu d’une accumulation de tensions et une fixation dans le même schéma (qui s’aggrave), on induit un retour à la santé : je replace le patient au coeur de sa guérison !

Haut