[ Info Santé ] A l’approche du Grand Raid

  • [ Info Santé ] A l’approche du Grand Raid

    INTRODUCTION

    Dernière ligne droite avant le Grand Raid 2019.
    Place à l’affûtage et pour cela pensez à l’ostéopathie.
    Les bénéfices seront sur plusieurs plans :
    _ Amélioration de la récupération générale au niveau musculaire.
    _ Soigner les petits traumatismes accumulés durant la préparation.
    _ Permettre un rééquilibrage global du corps.
    _ Prévenir les blessures pendant la course.
    Soyez prêts pensez Ostéopathie.

    Que manger quelques jours avant une épreuve sportive ?

    2-3 jours avant l’épreuve, il est indispensable pour le sportif d’avoir une   alimentation riche en glucides   avec des sucres lents tels que les pommes de terre, les pâtes semi- complètes, le riz complet, les légumineuses. Ces   glucides   vont en effet lui apporter l’énergie musculaire indispensable. Attention, certaines personnes pensent que la consommation de n’importe quel sucre sera bénéfique pour ses performances sportives. C’est faux! Les sucres rapides tels que le sucre, les sodas, le pain blanc, les pizzas ou pâtisseries industrielles sont absorbés rapidement par notre organisme et créent de l’hypoglycémie. L’un des symptômes de cette hypoglycémie est fréquent chez le sportif : douleurs musculaires, crampes dans les jambes… Le genre de désagréments dont on se passerait bien le jour d’une course!

    Il faut également consommer de nombreux fruits et légumes variés tous les jours. En effet, chez le sportif, qui consomme beaucoup d’oxygène pendant l’effort, l’organisme produit des radicaux libres qui créent de l’usure et des blessures à répétition. Les fruits et légumes verts contiennent des antioxydants qui combattent les radicaux libres.

    Et la veille de la course ?

    La veille au soir de la course, voici un exemple de plats que je conseille: Gratin de courgettes ou velouté de carottes accompagné d’un plat de pâtes légèrement huilé (huile d’olive), ajoutez-y un peu de levure de bière (riche en vitamines B, elle aide à l’élimination de l’acide lactique et soutient l’effort en général). Je déconseille la viande ou les fromages la veille qui peuvent entraîner un excès d’acidité qui favorise la fuite des minéraux avec pour conséquence l’augmentation de la fatigue musculaire.

    En dessert, une compote de pommes/poires fera l’affaire et enfin une tisane de thym ou une infusion digestive vous aidera à bien digérer. Il faut   éviter tout aliment qui peut entraîner ballonnements   ou désagréments intestinaux le lendemain, je déconseille donc les légumineuses (lentilles, pois chiches, haricots blancs, etc.) la veille d’une course.

    L’eau est indispensable avant l’épreuve, pas uniquement après! Pensez donc à boire beaucoup la veille et le matin de la course.

Haut